Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 52 le Jeu 12 Mar - 18:13
Statistiques
Nous avons 473 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mali

Nos membres ont posté un total de 12477 messages dans 961 sujets
Mots-clés

decalotage  

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

mon accouchement, déclenchée à J+8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par tatasouhie le Sam 19 Juin - 18:59

Voici le récit de mon accouchement, j'ai été déclenchée contre ma volonté à J+8. AUparavant j'ai essayé tout ce qui était possible de faire pour qu'il sorte naturellement. J'ai réussi à négocier un jour de "rab"

tout commence le 12 novembre 2009, un jeudi soir veille du déclenchement
j'ai une séance d'acupuncture pour maturer le col et me relaxer, jusqu'au bout je ferais ce que je peux pour que ca vienne tout seul. Je suis à J+6.

après on se prend un bain, je me fais belle (masque, rasage etc etc), on se fait un gros calin d'amoureux et puis contre toute attente j'ai bien dormi...
et je me suis réveillée avec des contractions à 2h45! j'étais toute excitée ! je regarde, elles sont régulières, douloureuses mais sans plus... un espoir fou m'envahit ; le travail se déclenche!!! et puis ben non, je me suis endormie et à 6h je me suis réveillée sans rien du tout...

donc moral à - 10 000, je vais à l'abattoir... je pleure et j'ai une grosse boule au ventre...

j'arrive à 8h30 (ouais je les ai fait attendre jusqu'au bout )
Le monito montre bien mes contractions naturelles, le TV donne un col ouvert à 2, un peu raccourci : les contractions de cette nuit ont fait un tout petit peu effet...
on attend 10h et la SF me pose une demi dose de gel vu que les contractions sont présentes, c'est ptete le petit coup de pouce qui manque...!!!
Très vite ca me brule et les contractions jusqu'alors régulières deviennent anarchiques et les douleurs arrivent, je trouve mon bonheur sur le ballon
à midi TV qui ne donne rien de nouveau sauf qu'il est fait en pleine contraction... ca fait super mal et une hémorragie commence (je saignerais jusqu'à l'accouchement)
je passe dans ma chambre, monito deux heures encore, je trouve une position très inconfortable mais qui me permet de ne pas avoir trop mal et je m'aperçois que non, en fait j'ai plus mal du tout... du coup je me rhabille
On me fout la paix jusqu'au soir : les contractions sont devenues quasiment imperceptibles dans l'aprem...
le soir les filles du service me demandent si j'ai des contractions (pour savoir si j'ai le droit de manger ou pas). j'en ai aucune, elles croient que je tente de gruger pour manger mais non, je n'en ai vraiment pas

résultat de la journée : ca n'a pas bougé d'un iota, je suis complètement démoralisée, j'ai eu mal mais pour rien. On en est au même point... je sais que demain on passe aux choses sérieuses... en attendant on regarde NCIS tous les deux sur le lit de la chambre et j'obtiens que C reste avec moi cette nuit, des fois que le travail se lance... (on habite loin et j'ai peur que dans la panique il fasse son foufou en voiture, je connais mon homme)
chéri reste dormir avec moi, notre dernière nuit en amoureux... il dort sur un lit de camp et ca me rassure de le savoir avec moi au cas où les choses débutent en pleine nuit

le lendemain 8h une nouvelle Sf prend le relai : c'est Muriel que j'avais vu dimanche dernier, c'est elle qui m'avait annoncée que j'étais passée de 1 à 2 doigts. elle m'accompagnera tout le long de la journée et, je ne le sais pas encore, m'aidera à mettre mon bébé au monde... pour le moment je lui explique mon moral au plus bas, la peur de la césarienne, pourquoi ca ne fait rien... j'en viens même à réclamer qu'on m'ouvre le ventre et qu'on me le sorte, tellement je n'en peux plus de toute cette pression... tout ce que je veux c'est qu'il soit là, peu importe de quelle manière (oui, le moral à 0 fait dire des choses moches)
elle est très douce et me promet le bébé pour ce soir car elle est là et mon bébé n'attendait qu'elle pour arriver
elle me met une double dose de gel et 1 min après les douleurs intenses arrivent... c'est affreux et je me dis que putain c'est trop horrible, ca va finir en césar malgré toutes ces souffrances qui débouchent sur rien... je pleure, je pleure et je pleure. ma tension est au plus haut, et moi je suis au plus bas...
on me dit de me calmer, que ma tension est trop haute, 20/10 il faut que je respire et que je me calme... ah ah ah je me gausse... elles ont de belles paroles, mais comment voulez vous que je me calme alors que je suis à bout de nerfs...
à 10h Muriel fait le point, un TV et le col est à 3! tout de suite la douleur me parait plus supportable ! ca bouge!!! j'ai envie de l'embrasser pour cette bonne nouvelle! rien n'est gagné mais au moins les douleurs auront généré qqch...
à 12h les douleurs sont devenues très insupportables, je lui demande quelles sont les alternatives à la péri : elle me parle de morphine, et du bain et me propose d'en faire couler un... j'accepte avec empressement et dans la foulée elle m'annonce que je suis à un petit 5 avec la poche des eaux qui bombe à chaque contraction donc elles sont assez fortes
après deux heures de bain où je savoure juste le bonheur d'avoir moins mal, je me renseigne pour manger... car chaque moment qui passe c'est un moment qui me rapproche de l'accouchement et je ne veux pas y aller le ventre vide
elle me sert un repas à 14h, paupiette de veau...
14h30 je vais me balader dans l'hopital, je m'arrete régulièrement sous la force des contractions, je suis heureuse je sens que ca travaille!!!! je retourne après dans le bain, quel soulagement!!!
à 17h TV : ca ne bouge pas!!! toujours à 5, il faut prendre une décision, le travail stagne et comme je suis en dépassement de terme je ne peux plus trop demander de délai ; la sage femme me donne deux choix : on rompt la poche et ca fait avancer le travail ; ou alors on met la perf et ca fait aussi avancer le travail... les deux ont des avantages et des inconvénients, je ne sais pas quoi faire, j'hésite, et j'appelle ma doula qui me conseille la poche des eaux et un délai ; instinctivement je penchais aussi pour la poche, car ocytocyne = chimie = pas accouchement naturel
je demande un délai d'une heure, délai accepté (comme dit la sage femme "déjà qu'on est bien hors protocole alors un peu plus un peu moins...") pendant laquelle je ferais du ballon comme si ma vie en dépendait ;

je parle au bébé, lui demande de descendre mais il est tétu jusquau bout...
A la télévision c'est un reportage sur Susan Boyle, avec la chance que j'ai, je vais pas pouvoir le voir en entier, la SF va arriver en cours de route...
18h la sage femme arrive avec sa griffe et elle prend le temps d'attendre le bon moment pour la rompre... car les contractions sont très rapprochées et intenses et allongée c'est affreux... et puis elle me met le bassin sous les fesses pour recueillir le liquide et le bassin + les contractions + allongée c'est juste horrible!!! je serre fort la main de chéri et à 18h15 elle rompt, je hurle car la contraction arrive... le liquide est teinté mais comme je n'ai pas de fièvre il n'y a pas d'inquiétudes à avoir
Du coup j'ai raté le reportage sur Susan Boyle mais je m'en fiche un peu parce que là je fais connaissance avec un autre monde, celui de la douleur atroce
18h16 je rampe péniblement vers le ballon, il me faut 5 minutes pour réussir à décoller mon cul du lit tellement j'ai mal
les contractions sont tellement intenses et douloureuses... je vais jamais supporter ca longtemps... je sens que je vais réclamer la péridurale, finalement il va pas en mourir si je la prends hein... je pensais même pas qu'il était possible de souffrir autant
chéri me parle de prendre un café tout à l'heure, je l'envoie directement s'en prendre un car j'ai le pressentiment qu'après il ne pourra plus... il revient, me masse le dos et l'odeur de son café me fait vomir avec la douleur : je commence à vomir ma paupiette de veau et j'arreterais pas jusqu'à la sortie de meven
chéri est complètement désolé pour le café, je lui dis qu'il n'y est pour rien mais bordel qu'il arrete de me toucher j'ai trop mal... et je tremble tellement j'ai mal...
18h25 : chéri va chercher en urgence la sage femme, je tiens plus... à ce moment là je ne pense plus à rien qu'à la contraction qui va arriver... je sens que ca se précipite, et que je suis au bout de mes forces
18h30 elle arrive, j'exige un bain! (normalement j'ai plus le droit puisque la poche des eaux est rompue, mais elle, elle veut bien) elle jauge la situation, apporte un fauteuil et on court dans le couloir... je plonge dedans avec la grace d'une baleine de 18kg, je m'accroche lamentablement aux rebords de la baignoire, putain ca fait quedal...
18h32 : je plonge dans le bain, qui ne me fait srictement rien... je me retiens de hurler pour ne pas effrayer les mamans... bordel ce que ca fait mal
19h00 : le bain ne me fait rien, rien du tout... elle me fait un TV je suis toujours à 5... je finis par craquer, je VEUX la péridurale, j'ai 30 heures de contractions derrière moi, je peux plus, je suis à bout
elle file préparer la salle d'accouchement, et le monito se met à beugler, j'envoie C chercher qqun en urgence, ca me fait terriblement peur, j'ai peur que notre bébé ait un souci... il ne trouve personne et revient tout penaud, je l'insulte de tous les noms (oui la douleur ca fait vraiment dire des choses pas jolies) et l'envoie de nouveau chercher qqun en me maudissant car je me dis que même ca faudrait que je le fasse moi même il est vraiment trop nul comme mec (pardon chéri pardon)
une aide soignante arrive, pas pressée pour un sou, le cable était juste débranché... j'en profite pour sortir de mon bain avec la même grace que celle avec laquelle je suis rentré dedans... je m'essuie en vitesse entre deux contractions, et on passe en salle d'accouchement, je ne peux même pas y aller à pied... là j'en mène pas large j'avoue. je m'en veux pour la péri mais je peux plus
19h15 : monitorée, perfusée dans l'urgence car si je veux la péridurale il faut que 2 litres de ringer passent, et après seulement on appelle l'anesthésiste, il viendra pas si rien n'est passé
moi dans la tete je sais très bien combien de temps mettent 2litres de Ringer pour passer et je me dis que la péridurale, je peux faire une croix dessus et ca me ravit
Un TV et la SF attend la fin de la contraction pour m'annoncer que je suis à 9 et que c'est parti on y va!!! cette nouvelle me réjouit au plus au point! 9 ca veut dire que la fin est proche... ca fait trop bizarre un TV sans la poche, je sens la tete du bébé touchée, je sais pas comment expliquer!

la suite je sais plus trop... entre 19h15 et 20h52, j'ai poussé, hurlé, serré des dents, broyé la main de chéri, je me suis également complètement vidée... j'ai respiré comme j'ai appris, j'ai eu du méopa qui m'a bien shoutée et je suis pas certaine que niveau douleur ca m'ait soulagé. j'ai testé la position assise, bof, position couchée sur le coté ca m'allait, j'aurai voulu tester autre chose mais les contractions me laissaient plus la possibilité et le gaz me shoutait trop, à la fin je ne pouvais même plus ouvrir les yeux et parler, je me concentrais sur la prochaine et dernière sans doute
et voila, il est sorti, ca brule, c'est intense et ca fait trop du bien quand la tete passe, suivie dans la même poussée par les épaules
j'ai senti le bébé glisser comme un savon, je ne l'ai pas entendu crier, mais je me rappelle avoir dit "ah putain ca fait du bien quand c'est sorti"
et voila, il est 20h52 et nous sommes parents d'une surprise... qui est donc un petit zizi!!!
la garde de la sage femme terminait à 20h30 et ca me faisait super chier qu'elle n'aille pas jusqu'à la naissance finale, j'avais une totale confiance en elle alors je lui ai demandé de rester, elle m'a dit OK jusqu'à 21h et quand elle a regardé l'heure, et qu'elle a dit "52", j'ai rigolé et je lui ai dit qu'à présent elle pouvait partir chez elle, on était dans les temps. merci Muriel...
on fait du peau à peau, et il part pour le minimum de soins : poids et c'est tout... il retourne avec papa le temps qu'on regarde de mon côté : 0 épisio, 0 déchirure, juste une erraillure et 4 points sur la paroi vaginale... le placenta sort, et on reste tous les 3, 2heures passées super rapidement!!
j'appele ma mère et M miaule comme un chat (trop trop mignon)
et je suis sortie debout, en pleine forme... j'y tenais... suis rentrée en marchant, pas de douleur, d'ailleurs je n'ai pas eu la moindre douleur depuis!!

alors voila, il pèse 4,140 kg, 52,5 mm, un PC de 36 et un BIP de 100. il n'était pas du tout frippé, mais il n'avait plus son vernix. sa peau était incroyablement douce, je pensais que c'était tout gluant mais pas du tout, il avait déjà la peau douce et les cheveux soyeux
il est, très objectivement, le plus beau du monde, j'en suis raide dingue... il prend des mimiques incroyables quand il baille ou qu'il regarde à droite à gauche. il a des yeux bleu très très sombre, il est très éveillé... et très vigoureux aussi, normal pour un bébé né post terme... il a le caractère de sa mère : tétu et impatient

le papa a été merveilleux pendant l'accouchement sauf quand il a eu la bonne idée de voir si oui ou non je faisais caca... il a assuré comme un chef, m'a encouragé autant qu'il a pu, a courageusement supporté mes cris et mes labourages de main (d'ailleurs j'arretais pas de m'excuser entre deux contractions en lui demandant si je lui faisais mal)
il a pris le bébé pour les soins, fait du peau à peau, et il avait les yeux tous émus...

niveau accouchement, j'ai accouché sur le coté gauche ; mon seul regret est de ne pas avoir testé d'autres positions, mis je ne pouvais pas... au début j'ai testé debout et assise, mais les contractions étaient tellement douloureuses que je ne pouvais plus gérer entre les deux, et je n'avais même plus la force d'ouvrir les yeux donc ca a été coté gauche et finalement c'est pas mal...
avatar
tatasouhie

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par lunatique le Sam 19 Juin - 22:58

Oh, malgré cette longue et douloureuse attente, le récit de ton accouchement est beau ! J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt la progression de ton travail! Merci de nous faire partager le plus beau moment de ta vie!
avatar
lunatique

Messages : 756
Date d'inscription : 02/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par Mamanpoulpe le Sam 19 Juin - 23:29

merci j'ai beaucoup rit car j'étais dans les mêmes sentiments. Sauf que je ne me suis pas privée pour appeler à l'aide et dire que j'allais mourir.
Wink

Mamanpoulpe

Messages : 118
Date d'inscription : 13/06/2010
Localisation : chuiche

Voir le profil de l'utilisateur http://bebepoulpe.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par lunatique le Dim 20 Juin - 10:22

Lors de mon accouchement j'ai été très surprise par les douleurs des contractions, de leur intensité, évidement étant primipare j'avais suivie la préparation à l'accouchement avec une sage-femme, mais elle minimisait systématiquement "oh, ben ça fait mal comme la douleur des règles (un truc dans ce genre là)". Si bien que la première contraction que j'ai eu j'ai pas compris ma douleur ! En tout cas tu retranscris bien ce que j'ai ressenti aussi, cette violence, cette incompréhension devant la douleur.
avatar
lunatique

Messages : 756
Date d'inscription : 02/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par Vinisa le Mar 22 Juin - 21:04

très joli récit! très émouvant! et felicitation pour avoir réussi à ne pas demander la péridurale!!
avatar
Vinisa

Messages : 8
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 32
Localisation : Le Cannet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par Marie75 le Mer 23 Juin - 1:38

Ton récit me touche beaucoup. Il me rappelle tant de moments, de sentiments, de sensations, ... ! Félicitations pour ce si bel accouchement, et cette rencontre !
Merci de nous en partager le récit! Razz
avatar
Marie75

Messages : 190
Date d'inscription : 28/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon accouchement, déclenchée à J+8

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum