Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 52 le Jeu 12 Mar - 18:13
Statistiques
Nous avons 473 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mali

Nos membres ont posté un total de 12477 messages dans 961 sujets
Mots-clés

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par tatasouhie le Sam 7 Aoû - 22:21

Attention, pavé inside... prenez un café et installez vous confortablement!


Maman d'un BABI (ou pas, on sait plus trop) qui a 9 mois, je voulais apporter mon témoignage pour aider les mamans qui seront dans mon cas...

D'aussi loin que je m'en rappelle je voulais allaiter. parce que c'était naturel et voila tout. Donc quand je suis tombée enceinte cette évidence n'a pas été discutée, j'allaiterais. Point.

Comme je suis curieuse j'ai cherché comment se déroulait la grossesse et de fil en aiguille je suis tombée sur un forum sur l'allaitement où j'ai découvert que l'allaitement, même s'il était naturel, était loin d'être "facile" et "évident" pour certaines d'entre nous... J'ai donc passé plusieurs mois à écumer les sites, à fouiller partout et quand je suis partie à la mater, j'étais aux taquets, je savais que je ne devais faire quasi aucune confiance à la mater, j'avais mon livre de la LLL, mes num de téléphone de conseillères en lactation... bref j'étais parée, mon allaitement il allait bien démarrer.

Sauf que. J'avais beau avoir eu un entrainement intensif, digne de Rocky, bah j'ai quand même failli me faire avoir. parce que j'avais pas imaginé tomber sur un bébé qui refusait tout net le sein. Né à 20h52, refus de la tétée à l'accouchement, bon, ca je savais que ca pouvait arriver (ca m'a juste chagriné, moi qui me faisait tout un film de la tétée d'accueil, j'ai été sur ma faim). A 3h du mat j'essaye, réessaye... Monsieur se cabre, hurle et refuse le sein... J'avais eu des cours sur les positions, j'essaye mais bon, un nouveau né, une nouvelle maman, ca forme un duo assez maladroit donc je me résouds à aller voir les infirmière en nurserie qui me sortent les grands moyens

'oh mais faut lui donner un biberon" - euh vous avez pas compris, je VEUX allaiter, je veux pas foirer mon allaitement
'rooo bah juste qq gouttes sur les lèvres ca va l'attirer et il va se mettre à téter" - je ne VEUX pas de LA (zen, je suis zen)
'regardez faut faire comme ca" (placage de la tete de l'héritier sur mon sein)

Une infirmière un poil plus patiente tente laborieusement de mettre mon fils au sein, et à la position 'ballon de rugby' mon coquin de fils (déjà un peu faignant) daigne téter un chouilla... par contre le sein gauche, il en veut pas, basta
Lendemain matin, peau à peau, tétouillage sans grande conviction sur le sein droit, rien au sein gauche... la journée passe, on tente le gauche, qu'il accepte sans grand enthousiasme... mon allaitement si revé ne correspond pas vraiment à mon rêve...

La 2e nuit, appelée "nuit de la java", a lieu le drame. Mon fils refuse le sein. Il hurle, je le mets au sein, il refuse, je suis désemparée. C'est pas sensé se dérouler ainsi!!! Dans mes rêves j'ai un bébé adorable qui tète gaiement... au lieu de ca je suis seule dans ma chambre à 3h du matin avec un hurleur hors compétition. Et puis c'est la nuit, il va réveiller toute la maternité... Seul mon bébé pleure, qu'est ce que je fais de mal... je pleure, j'appelle encore une fois les infirmières, qui viennent...
Je me demande ce qu'elles pensent de moi "rooo encore elle, elle est chiante la maman de la 4... toujours à nous appeler, elle est neuneu, les autres y arrivent... elle ferait mieux de donner un biberon, on pourrait être tranquilles"... elles viennent, et me disent, le ton sec "votre fils là, il a faim, il a rien dans le ventre, c'est des pleurs de faim ca...". Moi je ne demande pas mieux, de le nourrir, c'est lui qui veut pas.
Et arrive le discours culpabilisateur. J'ai pas la montée de lait qui s'est faite et mon fils, qui est un gros gabarit, a de gros besoins (?!?!?!). il faut qu'il mange, ne serait-ce que pour prendre des forces pour téter.
Moi je suis perdue mais je sais que je ne dois pas donner de compléments. A la LLL ils l'ont bien dit. Mais je suis crevée, mon fils hurle à plein poumons, je sais pas quoi faire... une infirmière me sort l'argument fatal "vous savez, je sais de quoi je parle hein, mon fils a tété 11 mois, je connais le sujet". Vrai ou pas, je craque, et je lui donne, en pleurant, 60 ml de LA. A la seringue, et il s'endort comme un bienheureux. et moi je pleure de regrets, j'ai donné du LA...

Le séjour à la mater s'est déroulé ainsi, montée de lait à J3 mais incapable de mettre mon fils seule au sein, j'angoisse un peu pour le retour à la maison (moi qui voulait une sortie précoce, condamnée à rester à la mater JUSTE pour l'allaitement). Bien sur on me prend pour une neuneu (moi qui pensait avoir montré que j'en étais pas une pour mon accouchement), on me fait peur avec la prise de poids, il faut des compléments, blablabla... enfin vous connaissez la musique.

Quelques AP bien intentionnées me plaquent la tete de mon fils sur mon sein, bienvenue sur la planète Terre mon chaton, tu verras soris de la mater ca ira mieux... les crevasses ne tardent pas, je me fais engueuler car il ne prend pas beaucoup de poids...
Enfin j'obtiens l'autorisation de sortie, il a repris du poids, je me dis que ca va pas être triste à la maison, sans sonnette et sans personne pour m'aider...

Contre toute attente ca se passe bien, je fais controler son poids, il a bien repris... c'est parti mon kiki rien ne nous arretera vers le sevrage naturel (oui je me fixe des objectifs modestes)

Douche froide à la visite des 1 mois... j'arrive comme une fleur, je sors en pleurs : mon fils a son poids inférieur à celui de la naissance... je redemande de le peser, oui oui, inférieur... ce que je n'avais pas fait gaffe c'est que c'était pas la même balance...on me parle hospitalisation pour gavage, je refuse en bloc, je me fais accessoirement traiter d'inconsciente etc...
Je prends en urgence RV avec un spécialiste de l'allaitement, qui me prend dans la semaine... Verdict : mon petit coeur ne sait pas téter... il tétouille et c'est un grand faignant, il ne prend que le minimum pour survivre, pas assez pour grandir et grossir...
Le pédiatre m'explique que le chemin sera long, compliqué et semé d'embûches, mais je me suis battue pour le déclenchement post terme, alors j'ai encore assez de courage pour me battre pour mon notre allaitement
Il m'apprend la compression du sein, les positions, 15 tétées par jour (voir plus) et surtout, il est la bouée de sauvetage sur laquelle je peux m'appuyer si j'ai besoin. Il est là, loin de chez moi, mais jamais il ne me jugera, je le sais... je lui voue une admiration sans borgne, et avec son aide on part sur la route du sevrage naturel, avec quelques détours.

Visite de controle 15j après, victoire il a pris du poids. oh, pas beaucoup, quelques grammes, à peine deux cents. mais il en a pris. Mais j'ai mal. horriblement mal. je n'en peux plus. je serre les dents et je vomis de douleur à chaque tétée. je suis pas douillette, j'ai été déclenchée, 36h de contractions par les reins sans péri, je suis dure au mal mais là, je peux plus. j'ai trop trop mal, c'est pas normal...
nouvelle consultation en urgence, et prescription de bouts de sein pour diminuer un peu cette douleur... et là, un diagnostic : vasospasme. aucun traitement n'y répondra (j'ai toujours mal 7 mois après...)

En dehors des douleurs, les nouvelles sont encourageantes. Mon fils prend du poids. certes il est tjs en bas de la courbe, mais bon, ca va en progression, et surtout il est tellement vif, éveillé, souriant, tonique, que le médecin, il n'est franchement pas inquiet.

Arrivés à 5 mois, deuxième douche froide (mais celle ci, je l'avais prévue) : il a perdu du poids, beaucoup, et en a repris, un peu. mais il y a 200g en moins de différence avec le RV du 4e mois... on ne sait pas pourquoi. Mon fils est un mystère à lui tout seul...
Mon souhait de diversification tardive sera un peu oublié dans tout ca, et je lui donne son premier petit pot à contre coeur, mais que ne ferais-je pour qu'il grossisse un peu... mais ce sentiment de ne plus être la seule qui le fait vivre c'est terrible...

RV des 6 mois, il fait péter la balance : + 1,3 kg dans le mois... moi et le médecin, on est un peu sur le c*l. je savais qu'il avait grossi mais à ce point là!!! faut dire que suite au RV du 5e mois j'ai fait une éviction des PLV, viré les bouts de sein (et donc la diversification...). nous sommes euphoriques... Mon coeur grossit, et remonte lentement sur les courbes... je suis folle de joie... j'ai toujours mal aux seins en revanche mais on s'habitue et soyons honnêtes la douleur s'est quand même atténue... le diagnostic de vasospasme semble erroné, mais du coup on ne sait pas pourquoi j'ai si mal et pendant si longtemps.

dans quelques jours mon fils fetera ses 9 mois... Allaité et pour TRES longtemps encore. Il est la joie de vivre incarné. Et moi, je suis si heureuse de continuer à l'allaiter malgré tout ce que nous avons traversé... et qui sait si nous allons encore connaitre d'autres déboires??? j'espère pas, j'ai assez donné...


Le papa m'a été d'une aide précieuse. bien sur il a douté, je ne peux pas lui en tenir rigueur, j'ai moi même douté... on a beau savoir que le lait est forcément nourrissant, quand la chair de sa chair perd du poids alors qu'il est au sein toute la journée, on ne peut que douter... mais il m'a toujours soutenue, et quand je l'entends dire "on allaite" je suis si fière de lui et qu'il soit à mes côtés... car si je donne le sein, oui, ON allaite main dans la main. j'aime son regard attendri quand nous sommes tous les trois sur le canapé, notre fils au sein. j'aime nos dimanches matins en cododo, ses mains qui jouent avec les notres, c'est tellement beau tout ca...

Le pédiatre aussi. j'ai eu l'immense chance d'avoir un spécialiste renommé près de chez moi (enfin à 40 min quoi)... sans lui, oui, c'était mort, j'aurai pas eu la force de tenir tete tant de temps au corps médical... Merci à lui...

Merci à mes parents qui m'ont soutenue, parfois incité à arrêter quand ils m'entendaient pleurer au téléphone d'épuisement après encore une fois avoir appris que mon fils perdait du poids, mais ils voulaient le meilleur pour nous... Ma mère, une fois qu'elle a compris que jamais je ne donnerais de LA et que ma décision était irrévocable m'a toujours écoutée pleurer et me plaindre

et enfin carton rouge à ma belle famille, vous savez, celle élevée au bib et au bon lait en poudre... qui fait des bébés potelés, souriants, qui font leur nuit à 1 mois et qui dorment bien sagement dans LEUR chambre dans LEUR lit. Bah oui, le mien, de fils, il hurlait du matin au soir et du soir au matin, cramponné à moi, dans un truc d'arabe une écharpe, et puis en plus il dormait avec nous... et on avait pas de poussette... ca en fera un enfant capricieux... et laisse le pleurer ca lui fait les poumons, il faut qu'il apprenne qu'il commande pas
carton rouge pour m'avoir harcelée sur le poids de mon fils, l'avoir pesé pour bien m'humilier, pour m'avoir dit tout ce qu'on dit dans ces cas là (lait pas nourrissant, pas assez de lait etc). carton rouge pour continuer de me demander quand j'arreterais alors que je leur ai dit que seul notre fils connaissait la réponse.
Carton rouge pour pas respecter nos idéaux, nos valeurs, notre façon de l'éduquer (c'est pas comme ca qu'on élève un enfant).
carton rouge pour avoir sans arrêt peur de ce qu'ils vont encore me sortir et de devoir sans arret me justifier : non on a pas de poussette, non il a pas de biberon, non on ne le laisse pas pleurer, oui il a des couches lavables oui il est porté, autant qu'il a besoin (et hélas il ne réclame plus d'être porté et moi ca me manque)

bref ce témoignage est certainement très long mais j'avais besoin de vider mon sac et de montrer aux mamans qu'on pouvait y arriver même si le chemin est pas tout droit, il est un peu sinueux, mais il vaut quand même le coup d'être emprunté...
j'aurai aimé lire un message comme ca quand je doutais tant, alors je le laisse ici dans l'espoir qu'une maman un peu deséspérée le lise et que ca lui permette de remettre le pied à l'étrier

merci de m'avoir lue


Dernière édition par tatasouhie le Dim 8 Aoû - 10:51, édité 1 fois
avatar
tatasouhie

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Della le Sam 7 Aoû - 22:41

Tu as vécu un début d'allaitement sportif...

Bravo pour ton courage face à la douleur, au corps médical et aux critiques de ta belle-famille qui ont bien du te plomber le moral.
Il faut vraiment avoir confiance dans ses idées (et recevoir le soutien nécessaire) pour arriver finalement à un beau résultat.

Je n'en suis pas encore là, mais même si je me dis que l'allaitement peut ne pas être de tout repos, j'espère - comme toi avant - que mon bébé réussira à têter dès le 1er coup, quelle douce illusion Laughing

Merci pour ton témoignage !
avatar
Della

Messages : 22
Date d'inscription : 05/08/2010
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par skarol le Sam 7 Aoû - 22:43

J'ai tout lu jusqu'au bout... Et ton message m'a vraiment touchée...
Vraiment un grand BRAVO pour avoir persévéré, malgré les pressions, la douleur, les difficultés.... Et c'est vraiment génial que tu aies trouvé un pédiatre aussi compétent.
Ici aussi j'avais un tout petit tétouilleur, un petit feignassou qui tétouillait 5 minutes et s'endormait sans avoir pris grand chose, mais heureusement il prenait quand-même du poids. Puis j'ai vite appris la compression du sein en farfouillant sur internet, et je crois bien que ce geste a sauvé mon allaitement, il a appris à mon boubou à téter pour de vrai.
Un grand bravo en tout cas, que votre route dans l'allaitement soit longue!! cheers
avatar
skarol

Messages : 211
Date d'inscription : 20/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par melo le Dim 8 Aoû - 20:01

Merci pour ce beau et combattif récit. J'aurais tellement aimé le lire avant de laisser tomber mon allaitement, comme toi j'ai tout de suite eu des douleurs atroces mais à la maternité je crois qu'elles ne m'ont pas cru.... et bien souvent aussi j'ai lu dans leurs yeux "elle nous fait c****er celle là avec son allaitement. Je suis très impressionnée en tout cas, bravo à toi, au papa et au petit gars !
avatar
melo

Messages : 1024
Date d'inscription : 21/08/2009
Age : 33
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/mali_melo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par tatasouhie le Dim 8 Aoû - 21:50

merci les filles... la route est semée d'embûche mais à présent que tous les soucis sont derrière nous (à part les douleurs... toujours présentes Rolling Eyes ), c'est que du bonheur, chaque jour je savoure le plaisir que l'allaitement nous procure
avatar
tatasouhie

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par christelle le Lun 9 Aoû - 9:36

bravo pour ta perseverance: l'allaitement en vaut bien la chandelle et maintenant tu peux savourer cette joie de donner ton sein à ton enfant!
Comparée à toi, mes allaitements sont des longs fleuves tranquilles...cependant pour ma deuxième, j'ai fait 6 mastites en 8 mois ( ça t'en parle pas....tu n'as donc pas connu cette horreur!) , j'ai un vasospasme et des douleurs lancinantes dans les seins - as-tu exploré cette piste ?- appellées spasmes des canaux lactifères ...mais c'est clair que ça ne remmettra jamais en cause mes allaitements! mon premier est sur la voie du sevrage naturel à 3 ans et demi et ma petite goutera encore longtemps le bon lait de sa maman.
avatar
christelle

Messages : 635
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 38
Localisation : dordogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Amarekin le Jeu 12 Aoû - 21:02

et oui, même s'il s'agit d'un geste tout à fait naturel, il y a des situations qui compliquent énormément les choses, bravo à toi de t'être accrochée!

as-tu vu une conseillère en lactation pour tes douleurs persistantes? l'allaitement ne devrait pas être douloureux (passé les premiers temps de mise en route)

félicitations à toutes les mamans qui se sont accroché envers et contre tout (et tous!) j'en fais d'ailleurs un peu partie moi aussi même si mon expérience est tout à fait différente Wink
avatar
Amarekin

Messages : 20
Date d'inscription : 12/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Mamanpoulpe le Ven 13 Aoû - 14:02

je te tire mon chapeau parce que je n'aurais pas supporter de voir mon bébé pleurer de faim. Bravo pour ta persévérance Smile

Mamanpoulpe

Messages : 118
Date d'inscription : 13/06/2010
Localisation : chuiche

Voir le profil de l'utilisateur http://bebepoulpe.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par tatasouhie le Ven 13 Aoû - 17:00

oui j'ai vu une dizaine de personnes, et mon pédiatre est conseiller en allaitement (il est IBCLC)
on a pensé à un vasospasme, à une candidose, à un canall lactifère bouché, j'ai eu plein d'homéopathie, de crèmes, de gels, rien n'y fait... et ca ne vient pas du bébé car j'ai la même chose au TL
avatar
tatasouhie

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Amarekin le Ven 13 Aoû - 17:05

c'est quand même fou ça de ne pas réussir à déterminer la cause de tes douleurs Neutral

j'espère que l'allaitement reste quand même un plaisir pour toi malgré tout...
avatar
Amarekin

Messages : 20
Date d'inscription : 12/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par tatasouhie le Ven 13 Aoû - 17:07

mmmm je mentirais en disant que c'est un plaisir
disons que... je m'habitue à la douleur et là en ce moment les douleurs deviennent encore plus fortes, c'est par cycle en fait
mon pédiatre ne sait pas
on a même fait une analyse du lait pour voir si ca ne pouvait pas venir de staphyloccoques, mais tout va bien...
avatar
tatasouhie

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Amarekin le Ven 13 Aoû - 17:10

oui je me doute que "plaisir" est un bien grand mot Rolling Eyes
avatar
Amarekin

Messages : 20
Date d'inscription : 12/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par lunatique le Dim 15 Aoû - 20:55

Félicitations pour ta persévérance et ta combativité ! Je suis impressionnée par ton récit d'expérience, tu es sacrément pugnace pour avoir su t'imposer et faire respecter ton choix face au corps médical malade, qui recherche, avant le bien être de l'enfant et sa mère, sa propre tranquillité. J'imagine très bien l'étendu de tes doutes, ton désœuvrement quand ton fils perdait du poids.
BRAVO ! En revanche ces histoires de douleurs permanentes ça doit être terriblement usant.
avatar
lunatique

Messages : 756
Date d'inscription : 02/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par christelle le Dim 15 Aoû - 21:49

et les spasmes des canaux, ils t'en a pas parlé ton pediatre?
C'est une consultante en lactation IBCLC qui m'a aidé à mettre un nom sur mes douleurs.
avatar
christelle

Messages : 635
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 38
Localisation : dordogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par tatasouhie le Lun 16 Aoû - 7:43

oui oui les spasmes ca a également été évoqué...

merci les filles pour votre soutien. j'ai mis mon témoignage pour que les futures mamans sahent que l'allaitement même si c'est naturel bah c'est pas forcément évident, les débuts sont parfois laborieux mais quand je vois la satisfaction que nous en retirons tous les 3 aujourd'hui, je me dis que si c'était à refaire, bah je signerais tout de suite. mais bon, j'aimerais bien quand même connaitre un jour un allitement sans douleur
avatar
tatasouhie

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Gwenn le Lun 22 Aoû - 14:48

je ne vais pas faire dans l'originalité, mais tout de même un énorme grand bravo!!!!!!!!

J'ai vécus le même type de semaine que toi à la maternité ( avec une puer qui d'office file un complément à mon fils alors que j'avais bien précisé que je ne voulais pas....) " mais il crève de faim cet enfant!!!", gros gabarit, perte de poids, crevasses, collage au sein que je trouvais d'une violence terrible..(mais je n'osais rien dire, juste faire confiance, qu'il prenne du poids pour pouvoir partir...), problème de frein de la langue, tire-lait en mode violent pour stimuler aiiiiiieeeeuuuu!!! affraid ....
Tout ça a duré une semaine!!!! Autant dire que c'est vraiment pas grand chose, et que j'ai failli lâcher prise, jusqu'à la visite de ma bienveillante sage-femme sage!
Et j'ai de la chance : depuis, malgré des douleurs persistantes en début de tétée, tout baigne! Niveau poids, on dirait que les cuisses pleines des 25kgs pris pendant la grossesse ont fondue dans les joues d'un bébé qui fait péter le côté sumo de la courbe (on va bientôt me reprocher qu'il est trop gros...)
Bref, j'imagine au vu de cette première semaine ce que tu as pu endurer, et ce, dans la durée
Alors vraiment, chapeau bas!!!!!!!!!! sunny
Et je te suis : oui, vraiment, ça vaut le coup de s'accrocher, et ya des solutions à tout, beaucoup de personnes ressources à qui il faut oser s'adresser! ( et j'espère que tu en trouveras une, de solution, pour tes douleurs!)
avatar
Gwenn

Messages : 44
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 32
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Zane le Lun 22 Aoû - 15:27

T'inquiète Gwenn, moi mon Victor était une crevette à la naissance (2,6 kg) et très vite il a explosé la courbe de poids, mais ma généraliste m'a bien dit : un bébé gros ça n'existe pas s'il est allaité ! Il est juste en très bonne santé et c'est formidable, continuez à l'allaiter le plus longtemps possible ! Youhou !
avatar
Zane

Messages : 210
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 37
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Castorette le Mer 24 Aoû - 22:40

Quel beau témoignage, merci beaucoup pour ce récit qui m'a beaucoup touchée...
Ca m'a beaucoup parlé, car même si j'ai moins galéré que toi, j'ai eu des débuts un peu similaires avec ma fille (petit poids de naissance, culpabilisation à la maternité car elle ne prenait pas de poids (mais elle savait téter...), douleurs atroces à chaque tétées, à hurler et avoir envie de vomir, hospitalisation de ma fille à 15 jours car elle était passée sous son poids de naissance...)
En réalité, les douleurs étaient dûes à un petit torticoli de Lou, donc elle ne se positionnait pas bien. merci à la conseillère en lactation pour avoir trouvé le problème et à l'ostéo pour l'avoir réglé, ce problème!
Lors de l'hospitalisation, un gros reflux avec oesophagite a été diagnostiqué, ils l'ont gavé de médoc (contenant du lactose).
J'ai persisté, comme toi, je voulais allaiter coute que coute. A un mois, elle n'avait pas encore repris son poids de naissance (et là, discours culpabilisateur des médecins, incitation à donner des compléments et tout et tout...). Je me suis accrochée.
J'avais un bébé qui pleurait beaucoup, avait un très gros besoin de contact (donc portage, cododo +++).
Toujours un gros reflux, changement de traitement 3 ou 4 fois, un bébé qui souffait vraiment. On me disait que ça allait passer, qu'il fallait prendre son mal en patience.
A 4 mois et demi, enfin le diagnostique est posé: Lou est intolérante au lactose, PLV et soja.
Donc éviction totale. Ouf! Depuis, elle dort mieux, elle a hyper bien grossit (7kg500 à 5 mois, soit deux kg de plus que son frère au même âge!!!), elle est bien, enfin!

Mais c'est clair qu'on n'est pas aidées!!!! Il faut vraiment se battre pour allaiter (pour mon fils, j'ai du me battre à la maternité et faire croire que je donnais des compléments qui passaient en fait dans l'évier, histoire qu'on me fiche la paix...)

Mais quand ça roule, que c'est bon!!!!! Ca vaut le coup de se battre au final!
avatar
Castorette

Messages : 81
Date d'inscription : 22/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par aless le Ven 26 Aoû - 13:00

Merci pour ce beau récit, j'ai eu ma larmichette à l'œil Smile
oui, pas facile. Je me rappelle aussi les sages-femmes à la maternité à qui je disais que j'avais très mal lorsque j'allaitais et comme je n'arrivais vraiment pas bien à m'asseoir (à cause de déchirure), je ne savais pas comment allaité dans d'autre positions... J'ai été très peu aider, on m'a vaguement montrer d'autre positions, mais sans insister. Mais c'est mon premier bébé! je n'ai aucune idée de comment faire!!! Enfin bref, tout ça pour finir avec d'énormes crevasse en sang! Heureusement, après notre sage-femme est passé chez nous et nous a beaucoup aider! j'ai pleurer de douleur pendant les tétés, ma fille à eu faim, du coup j'ai pleurer par ce que ma fille a eu faim... (oui, j'ai la larme assez facile Razz ) mais on y est arrivé!
Et maintenant tout roule, et quel bonheur! Et à voir les mollets de ma puce, je sais qu'elle est bien nourrit hé hé...
et bon, je ne vais pas redire ce qui à déjà été dit, mais quand même ça m'énerve de voir comme on est parfois si peu aidé... grrrrr
avatar
aless

Messages : 15
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 32
Localisation : bruxelles, belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrinoline.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Anaïs le Dim 29 Jan - 12:47

Alors voilà, je n'aurais pas trouvé de meilleur titre pour témoigner...
Cela fait 1 mois 1/2 que j'allaite mon petit Paul et je rencontre bcp bcp de difficultés...
Alors que ça pourrait être si simple, le nourrir devient un vrai parcours du combattant.
Pour les points positifs : Paul ne refuse pas le sein, déglutit bien et prend très facilement du poids. C'est le principal vous me direz...
Mais pour tout le reste...
Les 1ères 24h, Paul n'avait pas envie de téter, trop fatigué après l'accouchement et mamelons vraiment trop difficiles à prendre car plats. 2ème jour, la mort dans l'âme, je mets des bouts de seins pour lui faciliter un peu la tâche et qu'il ait enfin la possibilité de téter. Et ça marche ! Un ouf de soulagement qd je le vois téter, vite terni par une crevasse au sein gauche...
La crevasse ne guérit pas mais n'est pas trop douloureuse avec la téterelle. Le sein droit lui, tient le coup.
Mais bon voilà, Paul a tendance à ne pas ouvrir très gd la bouche, et les bouts de seins en silicone ne l'aident certainement pas... Alors je me lance dans le sevrage des téterelles, et c'est un vrai sevrage, un vrai ré-apprentissage de la succion qui nous prendra presque 3 semaines.
Au bout de 3 semaines, ouf, Paul parvient à téter mes mamelons nus et les fait ressortir. Je vais connaître une semaine de bonheur à le nourrir sans douleur.
Mais très vite, une douleur intense va survenir à droite dans le sein. J'ai une mastite avec une fièvre carabinée et bcp de souffrances. Paul a du mal à téter avec ces canaux bouchés et tète tellement fort mon mamelon que j'en ai des bleus sur le bout. Je reste au lit pendant une semaine en essayant de me soulager avec de l'homéopathie et du paracétamol. Aujourd'hui, après 4 mastites successives, ça va mieux. Mais voilà, j'ai une crevasse à chaque sein qui rendent les tétées très douloureuses et mes mamelons commencent à peler et à devenir rouges vif. J'ai certainement une candidose... J'appelle demain mon médecin pour avoir un antifongique.
J'avoue que je sature un peu. Je pleure bcp car j'ai très peur d'arrêter l'allaitement. Je voudrais tant continuer...mais les douleurs s'accumulent et j'ai l'impression qu'elles ne s'arrêteront jamais.
Je me suis bcp investie ds cette aventure et je suis très triste de rencontrer autant d'embûches.
J'ai lu l'art de l'allaitement maternel, et la prise de sein du Dr Newman. Je me suis même entraînée avec une poupée pr les différentes positions d'allaitement pdt la grossesse !
Je suis allée voir la semaine dernière ma sage-femme et une femme de la leche league pour avoir des solutions. Apparemment, je positionne bien Paul, mais sa mâchoire a tendance à être raide, du coup il n'ouvre pas très gd la bouche, et sa langue ne sort pas facilement. Je l'emmène chez l'ostéo mercredi. Je vais bien voir si ça lui fait du bien...
En attendant je mets de la lanoline, j'essaie de me reposer au maximum, et ... je serre les dents...
avatar
Anaïs

Messages : 236
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 33
Localisation : 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Gwenn le Dim 29 Jan - 21:03

Ton témoignage et ta peine me touchent beaucoup.
En tout cas, je vois que tu fais tout ce que tu peux pour améliorer les choses, et ça, c'est vraiment bien! Il semble que l'ostéo soit une bonne piste.
Pour la langue qui sort peu, pas de problème de frein de langue un peu court?
Paul tète souvent? ( par rapport aux mastites - sur lesquelles ne je connais pas grand chose je dois avouer)
Bon courage en tout cas et tiens nous au courant!!
avatar
Gwenn

Messages : 44
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 32
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par simplette le Dim 29 Jan - 22:27

Je ne sais pas si ça peut te rassurer mais pour mon premier allaitement les 2 premiers mois ont pas été faciles du tout. Crevasses en continu sur les deux seins, impossible d'enlever les bouts de seins sans que ça ne revienne illico, accompagner d'une bonne mastite vers ses1 mois... En plus mon bébé était au sein toute la journée, un tétouilleur de première. Vers ses deux mois j'ai pu enlever les bouts de seins, puis vers trois mois il a espacé les tétées. Et après le bonheur jusqu'à ses deux ans ! ça vaut le coup de s'accrocher, une fois que l'allaitement est bien en place ça coule comme de l'eau de source ! Mais en attendant que ça passe, il faut vraiment y tenir fort pour pas laisser tomber...
Pour le deuxième j'ai galéré aussi, mais que 3 semaines ! Vivement le prochain !
Bon courage à toi , j'espère que ça ira vite mieux

simplette

Messages : 47
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Gwenn le Dim 29 Jan - 23:27

AAAhhh oui, et j'oubliais : j'avais des crevasses au début, et ma sage-femme m'a fait une séance de moxa (bâton de moxa, médecine chinoise, pas difficile à trouver apparemment) à approcher près des plaies. Effet miracle!! Je ne connaissais pas, et j'ai presque cru halluciner! A raison de 2 séances par jour sur deux ou trois jours, problème réglé ( et allaiter couchée sur le côté aussi pour éviter d'en avoir d'autres, des crevasses, ça ma beaucoup aidée avant d'essayer n'importe quelle autre position)
Elle m'a également conseillé le bicarbonate contre le muguet au cas ou, à mettre sur les tétons.
avatar
Gwenn

Messages : 44
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 32
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par simplette le Lun 30 Jan - 22:08

Même constat, allaitée couchée, la position miracle pour éviter les crevasses. Je m'en suis rendue compte après, mais mes crevasses ont disparues le jour où je suis passée au 100% couchée pour la tétée. Et l'effet bonus c'est un moment pour se reposer !!! ce qui est un luxe avec deux enfants à la maison !


simplette

Messages : 47
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par odrade le Mer 1 Fév - 14:06

bonjour Anaïs,
ton récit d'allaitement me fait un peu penser au mien... et ton petit Paul à mon petit Paul!!
de ce que je vois, tu as déjà le conseil que j'allais te donner: l'ostéopathe. je souhaite que ça marche. Nous y sommes allés à plusieurs reprises sans qu'il ne regarde du côté de la mâchoire... puis vers ses 3 ans j'en ai trouvé une autre super, on y est allé car il salivait et crachait sans arrêt; elle nous a dit qu'il avait la mâchoire bloquée depuis... ce qui m'a permis de relire toute l'histoire de son allaitement puis des poussées dentaires! (terrible les morsures au sein qu'il m'a fait à ces moments là!)
Même conseil que les autres: la position allongée m'a tenu à l'écart des crevasses!
Et je te souhaite beaucoup de courage, tout peut s'arranger en un rien de temps!
Tiens nous au courant.

odrade

Messages : 87
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'allaitement... où comment un geste naturel devient une opération de haute voltige

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum