Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 52 le Jeu 12 Mar - 18:13
Statistiques
Nous avons 473 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mali

Nos membres ont posté un total de 12476 messages dans 960 sujets
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Le jour J de Joy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le jour J de Joy

Message par Neko le Ven 4 Sep - 15:13

Donc, tout commence le lundi 14 Avril. Le matin, je me rend à la maternité car l'hôpital St Joseph à Marseille demande à ce qu'on se présente 2 jours avant le terme pour vérifier que tout va bien. On fait 30 min de monitoring puis la sage-femme m’ausculte pour voir l’état de mon col qui se révèle souple, raccourcit et mature « c’est pour bientôt »… Je ne m’attendais pas à ce que « bientôt » veuille dire « cette après-midi ».

Vers 13h30, Joshua, mon "grand" et moi venions d’avaler notre déjeuner et nous décidions d’aller faire la sieste. Une fois assise sur le lit, je sens quelque chose se rompre en moi. Heureusement que j’ai eu la présence d’esprit de sauter du lit, sans quoi j’aurais été obligé de changer de matelas. Je perd les eaux. Mais les grandes eaux, genre je suis bonne pour passer la serpillière.

J’appelle Johnny, mon mari (oui, comme le chanteur -_-,) qui part aussitôt du travail. Il faut qu’il rentre vite à la maison pour prendre Joshua et l’emmener chez sa mémé, et je sens déjà les contractions qui arrivent … « hum ça va être rapide je le sens. ».

Je passe sur l’épisode de Joshua qui choisit bien son moment pour se pschitter du cilit bang dans les yeux et sur le nombre de slips que j’ai mis au sale à cause des eaux.

Johnny a enfin fait l‘aller retour, les contractions commencent vraiment à être … sympathiques. La valise est bouclée, je met une couche jetable à Joshua dans ma culotte et on part à la maternité.
On m’ausculte une 1ere fois, les contractions sont de plus en plus fortes et de plus en plus rapprochées, je suis à 3 cm On monte en salle d’accouchement, je commence à sévèrement douiller, on se met à l’aise, Johnny installe son PC pour mettre de la musique, je me change (juste un paréo), on sort notre matos (jus de fruits, brumisateur, barre de céréales, CD…).

Les contractions me mordent dans tout le corps, je m’accroche fort aux principes qu’on s’était fixé, cette fois-ci j’y arriverai, on a bien révisé Johnny et moi, on applique tout ce qu’on a apprit aux cours de préparation à l’accouchement. Ce qui marche bien ce sont les massages dans le bas du dos, Johnny prend son rôle très au sérieux et maîtrise son sujet. Je déambule, m’assoit sur le ballon, souffle comme un bœuf, puis comme un dragon, puis vient le besoin de vocaliser. Je pousse de grands râles, on aurait pas été dans une salle d’accouchement qu’on aurait cru qu’on était dans un hôtel de passes -_-, Mais ça sortait tout seul, j’avais décidé de lâcher complètement prise et de me laisser aller à ce que je pouvais ressentir et ne surtout pas me retenir.

Cela faisait peut-être 30 min ou ¾ d’heure qu’on était monté en salle d’accouchement, LE sage-femme (David, le seul homme sage-femme de l’hôpital, super sympa, jeune et mignon *^_^*) vient nous voir « j’entend que votre femme râle pas mal, je pense que le travail va aller vite avec vous, je vais l’ausculter pour voir où ça en est ». Je prie pour qu’on ne me dise pas que j’en suis qu’à 4 ou 5, je souffre beaucoup trop, si j’ai si peu avancé, je me vois demander la péridurale, je ne tiendrai pas le coup, je ne suis pas aussi forte…

Il faut s’allonger sur le dos pour faire un toucher vaginal, c’est un véritable supplice, j’ai l’impression d’être en contraction permanente et cette position n’est vraiment vraiment pas confortable du tout ! David m’ausculte. J’en suis à 7 cm. Je suis passée de 3 à 7 cm en ¾ d’heure, 1 heure ! Je suis rassurée, mais pas le temps de me reposer sur mes lauriers, une contraction arrive, je ne pourrais pas l’endurer dans cette position, Johnny doit m’aider à me rassoire. La douleur est indescriptible, je me sens partir, non pas que je me sens mourir mais je sens que je ne me maîtrise plus du tout, une fois assise je ressent l’envie de pousser, c’est irrémédiable, je le dois (je suis passée de 7 à 10 cm en l'espace d'une seconde '_'), et c’est horrible j’ai trop mal, je me déconnecte de la réalité et bascule dans le côté primitif qui sommeille au fond de chacun de nous. Je ne suis plus un être humain, je suis un animal, et je hurle. On m’aide à m’allonger sur le côté, car j’en suis bien incapable moi-même, mon corps n’est plus qu’une contractions géante. C’est trop bon et j’ai mal. Mon corps se disloque, il va exploser ou imploser, je ne sais pas bien. Je rugis en m’agrippant à Johnny à chaque poussées. Quelque part au fond de moi, j’entend quelqu’un dire quelque chose comme « mais mon dieu, je vais faire peur à tout le monde à hurler comme ça » mais cette voix est recouverte par la bête qui sort par tout mes pores.

Finalement, je la sens, la tête est passée dans un dernier hurlement bestial, les épaules sortent toutes seules, ma fille est née. Je me répète, essoufflée, tellement j’ai du mal à y croire « je l’ai fait, j’ai réussit, je l’ai fait… ».
Elle est parfaite, toute lisse, elle ne pleure pas tout de suite, je la prend sur moi, elle chouine un peu, on attend que le cordon cesse de battre pour le clamper, ça y est c’est fini, on a réussit.

J’ai un peu déchiré à l’intérieur, mais ça ne nécessite que 2 malheureux petits points qui ne me font presque plus mal maintenant. Joy est sur mon ventre, elle cherche le sein, s’y agrippe et tète pour la 1ere fois en plongeant son regard dans le mien.

C’est un instant magique.

On reste ainsi en peau à peau pendant 2 heures. Johnny part chercher Joshua pour qu’il puisse être le 1er à rencontrer sa petite sœur une fois que je serais dans ma chambre.

Tout s’est déroulé exactement comme on le désirait, pas de péridurale, pas d’épisiotomie, pas de forceps, pas de couveuse, Johnny et moi étions tranquilles, le corps médical a été super compréhensif, à l’écoute et compétent (on passera sur l’étudiante SF qui a sortit l’éternel cliché « poussez comme pour faire caca » que Johnny a rembarré d’un « non ça n’a rien à voir » sec et froid).

Je n’en parle pas beaucoup dans mon récit mais sans lui je n’aurais sans doute jamais tenu le coup. En effet, une fois de plus, Johnny a été l’homme de la situation, il n’a jamais baissé les bras, m’a soutenu quand je perdais espoir, était toujours là où il faut quand il faut, a subit mes assauts de bête sauvage sans broncher (je crois même l’avoir mordu un moment) et a été un excellent DJ.
Et parce qu'on entend rarement la voix des papas, je vous met aussi la version de Johnny:

Tout d’abord, nous étions beaucoup mieux préparés, rien que de mettre la musique ça change tout. Nous étions plus des patients mais les protagonistes de cette histoire.
Je lui ai mis du Tracy Chapman de mon cru, des musiques douces de sa compile dont la fameuse Hallelujah pas celle de Shrek mais de Jeff Buckley.
Avec une musique pareil notre situation prenait une autre dimension, nous n'accouchions plus mais nous mettions au monde un enfant, nous ne subissions plus nous agissions.
Lorsque j'ai su que mes massages l'aidaient réellement, je me suis dit que c'était un bon signe et j'espérais que je rétablissais un peu son état à chaque passage de mes mains sur son dos.
Avant que nous n’apprenions qu'elle était passé à 7cm (grand moment de satisfaction) je regardais cette fameuse pendule et je trouvais le temps hyper long les contractions étaient de plus en plus longues et de plus en plus rapprochées.
Mes mains commençaient à avoir des rhumatismes puis d'un coup plus de musique. Profitant d'un petit temps de répits j'en profite pour lui mettre la fameuse chanson de Sepultura Album Roots - Bonus Track.
Puis David est venu nous voir en devinant (par rapport aux gémissements de Neko) que ça n’allait pas tarder et lui a demandé de s’allonger sur la table après sa contraction en cours pour faire le point.
Lorsqu’elle s’est assise j’ai entendu un craquement en tant qu’expert j’ai tout de suite deviné qu’il s’agissait d’un craquement de bassin. Smile Pour moi c’était un signe qui ne trompait pas et je me suis sentis beaucoup plus confiant. David nous la confirmé en nous annonçant qu’elle était déjà à 7 et qu’il fallait se préparer pour la finale.
Neko était vraiment en transe, j’adorais ça car à chaque fois qu’elle criait ses efforts étaient récompensés par l’avancée de Joy (ça me rappelait parfois quand on faisait l’amour comme des bêtes).
Lorsque j’ai vu les premiers cheveux de Joy, je voyais le bout de tunnel, je lui ai dit à Neko et qu’elle pouvait y arriver que j’étais fier d’elle, qu’elle s’était bien battu. Et la elle a donné toute sa rage, la voir comme ça, ça m’a vraiment ému, d’ailleurs rien que d’y repenser maintenant j’en ai encore les yeux qui piquent. J’ai serré les dents et j’ai continué à me mettre à sa disposition. Elle a accouché sur le coté gauche et pour l’aider à pousser elle devait pousser avec sa jambe gauche au bas de la table d’accouchement et pousser avec ses mains sur ma poitrine. De mon coté j’étais face à elle, le genoux à terre et je m’empêchais de reculer en me retenant sur le haut du lit. Elle a du m’étrangler je ne sais combien de fois, mais il y a quand même une fois où elle m’a tenu par le col de la chemise et elle a serré pendant toute la contraction, j’ai cru que j’allais tomber dans les pommes mais non. David nous avait annoncé qu’il fallait encore pousser une dernière fois et que ça serait terminé, Neko n’attendait que ça. Et puis j’ai vu sortir la tête de Joy, puis l’épaule droite, puis l’autre. David l’a assise mais elle ne criait pas elle était peu bleue car elle avait le cordon ombilical autour du cou. Voyant David ne pas s’inquiéter et voulant la mettre sur le ventre de sa mère je n’étais pas inquiet et elle a un peu crié et elle a tout de suite tété. J’ai appris après qu’elle avait été un peu étouffé par le cordon mais sans gravité.
Et puis j’ai coupé le cordon qui ne battait plus et puis je ne sais plus vraiment ce qui s’est passé après mais vous connaissez la suite.
Enfin je suis retourné voir ma mère avec quelques larmes toutes fraîches et je l’ai serré fort dans mes bras. Elle a réussi. Elle est trop belle (Joy) elle est trop forte (Neko) !
avatar
Neko

Messages : 24
Date d'inscription : 20/08/2009
Age : 35
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://laviedeneko.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par pauline le Ven 4 Sep - 17:09

Neko a écrit:Je passe sur l’épisode de Joshua qui choisit bien son moment pour se pschitter du cilit bang dans les yeux et sur le nombre de slips que j’ai mis au sale à cause des eaux.

Laughing
avatar
pauline

Messages : 433
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 28
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur http://souslecoude.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par nicoz (admin) le Sam 5 Sep - 2:45

Neko a écrit: Une fois assise sur le lit, je sens quelque chose se rompre en moi. Heureusement que j’ai eu la présence d’esprit de sauter du lit, sans quoi j’aurais été obligé de changer de matelas. Je perd les eaux. Mais les grandes eaux, genre je suis bonne pour passer la serpillière.
ahhaha! moi aussi c'était ça. mais je ne perdais pas d'eaux. mais c'est kan j me suis lévée pour aller "voir" au toilette que j'ai comméncé à fuir comme une cascade^


Neko a écrit:
une fois assise je ressent l’envie de pousser, c’est irrémédiable, je le dois (je suis passée de 7 à 10 cm en l'espace d'une seconde '_')
ah ça c'est mon plus grand regret de mon accouchement, ne pas avoir poussé quand je le sentais sous peine que j'étais "encore à 8", et du coup (comme j'ai déjà racconté) j'ai eu une rachi-anestesie pour me faire "proposer" de pousser au but de 20minutes!!! si seulement j'aurais suivi mon instinct...


et piii trop bien le temoignage d johnny!! j suis émue!!!!^^
avatar
nicoz (admin)
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 20/08/2009
Age : 38
Localisation : la rochelle

Voir le profil de l'utilisateur http://maternage-proximal.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par Magali le Jeu 17 Sep - 14:55

Waaah trop classe !
Et le récit de Johnny, la classe A MORT ! C'est trop fort un papa comme ça.

Bon et puis moi je pleure de nouveau...
avatar
Magali

Messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2009
Age : 33
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par melo le Jeu 17 Sep - 15:25

c'est vrai que ce récit est particulièrement émouvant.
avatar
melo

Messages : 1024
Date d'inscription : 21/08/2009
Age : 33
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/mali_melo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par nicoz (admin) le Sam 19 Sep - 10:35

sayé je me emu à nouveau!! (uhallah mais la grossesse m'a fait devenir EMO??? cat)

quel moment magique l'accouchement et tout et tout!
albino

_________________
albino
maternage-proximal.blogspot.com
albino


avatar
nicoz (admin)
Admin

Messages : 678
Date d'inscription : 20/08/2009
Age : 38
Localisation : la rochelle

Voir le profil de l'utilisateur http://maternage-proximal.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par Dani le Ven 6 Aoû - 17:49

ton récit et celui de johnny sont magnifiques,j'ai des larmes pleins les yeux!

Dani

Messages : 13
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 38
Localisation : Haute-Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jour J de Joy

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum