Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 52 le Jeu 12 Mar - 18:13
Statistiques
Nous avons 473 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mali

Nos membres ont posté un total de 12477 messages dans 961 sujets
Mots-clés

decalotage  

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Un accouchement qui bulle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un accouchement qui bulle !

Message par Zane le Mar 5 Avr - 22:09

Voilà déjà une semaine que j'ai ressenti les premières contractions, pourtant j'ai l'impression que c'était hier, donc pour ne pas que mes souvenirs s'échappent avec le temps, je me dépêche de raconter mon accouchement par écrit.

Ce mardi 29 mars, j'avais eu une journée chargée : promenade quotidienne dans le parc à côté de chez moi (j'habite à 3000 m d'altitude, donc toute balade est vite sportive), confection de muffins, visionnage du match de foot France – Croatie avec des amis (quand on vit à l'étranger, on devient vite chauvin !), et finalement au lit assez tôt car je me sentais un peu vermoulue (comme au début des règles mais ça n'a pas fait tilt de suite dans ma tête) et que j'avais un super roman à finir ( Le réseau Corneille de Ken Follett). 300 pages plus tard, il était 23h et le roman était fini (heureusement car sinon il serait resté en souffrance longtemps) et décidément, j'étais toujours aussi fatiguée dans les jambes. Et ces tiraillements dans le ventre, ce serait pas...? Je n'ai pas eu de contractions de toute la grossesse et celles-ci n'étaient pas méchantes donc je n'étais sûre de rien. Mon mari m'a rejoint une heure plus tard, étonné que je ne dorme pas encore (quelques jours plus tôt il se plaignait de notre vie de « poule ») et je lui annonce qu'il me semble que Victor est en route. « Tu déconnes ??? » s'écrit-il, paniqué... « Ben non... enfin je crois... ». A 2h du matin, je suis allée écumer internet et mes bouquins pour voir si j'avais de « vraies » ou de « fausses » contractions. Je lui ai finalement annoncé que c'était des fausses pour qu'il trouve le sommeil (mon mari angoissait pas mal à l'idée de devenir papa...) mais au fond de moi, je n'en étais pas si sûre.

Le matin, je n'avais toujours pas fermé l'oeil contractions oblige, j'avais perdu le bouchon muqueux, du coup j'ai appelé mon gynéco qui m'a proposé de venir faire un monitoring. On y est allés tous les deux et là effectivement, le gynéco m'annonce que j'ai des « vraies » contractions, que le bébé s'est engagé dans le bassin et que mon col est à 1. On décide de se rejoindre à la clinique en fin d'après-midi, avec la valise !

J'arrive donc à la clinique vers 16h, mes contractions n'avaient toujours pas augmenté en intensité (très supportable) ou en fréquence (moins de 10 mn). Du coup le gynéco m'a dit que comme le travail avait commencé mais qu'il était lent, pour éviter que je m'épuise en passant une seconde nuit blanche et n'ai ensuite plus la force d'endurer les contractions plus sérieuses ni de pousser, qu'il allait me placer une petite pilule sur l'utérus qui augmenterait la force des contractions et donc permettrait à l'utérus de se dilater plus vite (j'étais toujours à 1). Sur le moment, ça m'a beaucoup contrariée, je me suis dit que ça n'était pas naturel, etc. A posteriori je suis très contente car effectivement j'aurais été épuisée autrement et comme le travail avait vraiment commencé, ce n'est pas comme de déclencher un accouchement par « confort ». Le gynéco nous a laissé entre les mains de deux internes en disant qu'il reviendrait quand je serai à 9. J'ai eu alors un lavement (des intestins), on m'a posé un catérer, on devait aussi me raser, mais ça ne s'est pas fait finalement, je ne sais pas pourquoi. Je suis ensuite passée dans la salle de travail.

L'hôpital où j'ai accouché en Équateur dispose de « 3 suites d'accouchement » qui sont des chambres spacieuses équipées d'éléments pour endurer les contractions (le ballon, l'échelle, la corde, un fauteuil très confortable...), d'une salle de bain, d'équipement médical et au moment où il faut pousser, ils transforment tout en salle d'accouchement, sortent les étriers du lit, etc. Les contractions ont commencé à s'intensifier et j'ai pu mettre en pratique les exercices de respiration appris à la préparation à l'accouchement tandis que mon mari faisait tout pour me soulager, en particulier des massages. Quand l'interne est venu vérifier mon col, je m'étais préparée psychologiquement à être seulement à 2 ou 3, j'étais donc ravie qu'il m'annonce 5. Ceci dit, ça commençait à faire drôlement mal et être de moins en moins facile à gérer.

Au moins une heure et demie s'est écoulée, et ça devenait vraiment horrible alors quand l'interne m'a dit que j'étais toujours à 5, j'ai eu une grosse baisse de moral, me disant que je n'arriverai jamais à tenir jusqu'à 10 si ça continuait à s'amplifier ainsi. J'ai commencé à suggérer à mon mari qu'on devrait demander la péridurale. En théorie je voulais faire sans mais je savais qu'en pratique j'étais une petite chochotte qui cracherait pas dessus. Néanmoins l'interne a répondu de façon ni négative ni positive (une autre femme accouchait en même temps et elle avait plus besoin de lui que moi à ce moment) et comme j'avais demandé à aller dans le jacuzzi, en attendant une réponse plus claire, je m'y suis plongée avec délectation.

Quelle sensation de bien-être soudain ! C'était merveilleux. Au point qu'entre chaque contraction je m'endormais, quelques secondes seulement car le rythme des contractions ne me laissait pas beaucoup de répit. J'ai perdu la notion du temps mais soudain, j'ai eu trop chaud, trop mal et je suis sortie. A ce stade, mes jambes ne me portaient quasiment plus. J'étais épuisée, je continuais à m'endormir au moindre répit. Je ne trouvais plus aucune position où j'arrivais à « accueillir » la contraction et me traînais par terre car le sol était frais. La vraie loque j'imagine ! Mon pauvre mari me passait de l'eau sur le front, continuait de me masser le crâne, le dos, soufflait avec moi... ça doit pas être facile de voir sa femme souffrir autant.

Les internes sont venus me dire de les prévenir si j'avais envie de pousser très fort. Ça n'a pas tardé, à la fois envie de faire caca et d'uriner, si violent que je me tenais les fesses tellement j'avais peur qu'il se passe un truc... Là je me suis rendue compte que je saignais, donc l'équipe médicale est arrivée en trombes et a commencé la transformation de la salle pour l'expulsion. Dans ma tête je me disais que ce n'était pas possible, que si j'étais à 5 une heure avant, je ne pouvais pas être si vite proche de l'expulsion. Mon mari avait beau me dire « C'est bientôt fini, le gynéco est en route !) je croyais presque qu'on me montait ce cinéma pour que je ne me décourage pas... En fait, tout est vraiment allé très vite, le jacuzzi avait eu un effet magique.

Je me suis retrouvée sur la table d'accouchement, on m'a percé la poche des eaux, et je me suis encore tortillée comme un asticot en attendant l'arrivée de mon gynéco. Le pédiatre était en route aussi (comme Jenny l'a expliqué, en Équateur, le pédiatre est là dès la naissance car le bébé passe sous sa responsabilité dès sa sortie). J'avais toujours autant envie d'uriner, et l'équipe médicale m'a rassurée en me disant que je pouvais faire pipi sur la table ! Je ne l'ai pas fait finalement mais ça m'a soulagée de l'entendre...

Arrivée en grandes pompes du gynéco, deux poussées, et voici déjà Victor dehors, à 00h25 le 31 mars, soit 24 heures après le début des contractions ! Heureusement que la fin était rapide ! Quelle drôle de sensation quand il sort ! Ils me l'ont posé tout de suite sur le ventre, comme un paquet encore bien plié, c'était incroyable comme sensation ! J'ai même adoré l'odeur qu'il avait, ce mélange de sang, de liquide amniotique, de muqueuses, c'est la vie ! Jusque là (et maintenant encore), chaque fois que je visualisais ce moment, j'avais les yeux pleins de larmes d'émotion mais quand c'est vraiment arrivé, je n'ai pas pleuré bien que très émue, et je me souviens que je répétais « Mon bébé, c'est mon bébé ! Je suis ta maman et à côté de moi c'est ton papa ! ». Le gynéco a alors envoyé le papa avec le pédiatre pour faire les premiers soins à Victor, pendant ce temps il me recousait (eh oui, épisiotomie !) et on attendait l'arrivée du placenta. Tout mon corps tremblait d'émotion au point que le gynéco avait du mal à me recoudre... Mais impossible de me calmer ! Mon mari est ensuite revenu avec le pédiatre et Victor habillé : 2,6 kg pour 48 cm ! Puis Victor est reparti en observation, car il était en hypoglycémie, mais ça je ne le savais pas encore, je pensais le revoir très vite, j'ai du attendre le lendemain finalement... (mais ça c'est une autre histoire !). Mon mari en entrant a eu la vue sur ma cicatrice puis sur la sortie du placenta... Ça plus l'émotion, plus le fait qu'il n'avait rien dans le ventre depuis des heures a fait qu'il a eu un petit malaise ! Un peu d'eau sucrée l'a bien requinqué... Je suis donc très fière d'avoir finalement réussi à accoucher sans péridurale, je ne suis pas si chochotte que ça finalement !

Voilà, depuis nous sommes en extase devant notre bébé ! cat
avatar
Zane

Messages : 210
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 36
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accouchement qui bulle !

Message par matou - Anaëlle le Mar 5 Avr - 22:47

toujours aussi émouvant de lire des accouchements.. cela me revoie aux miens et les larmes me viennent!! merci pour ce partage!
avatar
matou - Anaëlle

Messages : 887
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 39
Localisation : cholet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accouchement qui bulle !

Message par Carow le Mer 6 Avr - 19:10

Ohhh j'en ai les larmes aux yeux également
C'est magnifique
Quand j'aurai un peu de temps, je raconterai le mien aussi enfin si j'arrive a ne pas pleurer a chaque phrases Smile

Mille bisous au petit Victor
Et toutes mes félicitations aux nouveaux parents
Et je t'envoie toutes mes forces et mon courage pour ton allaitement
avatar
Carow

Messages : 96
Date d'inscription : 18/03/2011
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accouchement qui bulle !

Message par Zane le Mer 6 Avr - 19:42

Merci Matou-Anaëlle et Carow ! Moi aussi j'étais émue en lisant tous les récits du forum !
Carow, je vis en Équateur mais je suis aussi alsacienne ! Mulhousienne pour être précise. Fais un schmoutz à l'Alsace de ma part...
avatar
Zane

Messages : 210
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 36
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accouchement qui bulle !

Message par cha** le Lun 11 Avr - 17:45

Wouaou ! J'adore. Bravo à toi et au papa, welcome au ptit bout.
Bravo pour l'accouchement sans péri, ca me fait rêver. J'ai espéré pour le premier, déterminée pour le suivant !
avatar
cha**

Messages : 140
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 35
Localisation : Clichy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accouchement qui bulle !

Message par Carow le Lun 11 Avr - 21:33

Zane a écrit:
Carow, je vis en Équateur mais je suis aussi alsacienne ! Mulhousienne pour être précise. Fais un schmoutz à l'Alsace de ma part...

Coucou Zane,
Je vis en Alsace et je leur passerai le message mais je n'en suis pas originaire, je suis Ch'ti Smile (du nord)
Biz
avatar
Carow

Messages : 96
Date d'inscription : 18/03/2011
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accouchement qui bulle !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum