Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 52 le Jeu 12 Mar - 18:13
Statistiques
Nous avons 473 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mali

Nos membres ont posté un total de 12477 messages dans 961 sujets
Mots-clés

decalotage  

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par lara le Sam 14 Mai - 15:03

Voici le récit de la naissance de Yamka au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Depuis que le désir d'être mère s'est développé en moi, la certitude que je pouvais le faire moi-même m'a habitée... Si une chèvre peut le faire, la femme le peut aussi!
Puis au Japon je me suis liée d'amitié avec un couple qui avait un petit de deux ans, et quand ils m'ont raconté l'avoir mis au monde juste tous les deux dans leur maison, l'idée est devenue plus concrète, plus réelle et réalisable...
Mon ami et moi étions en voyage (Asie par la terre) depuis presque deux ans quand nous décidâmes de faire un bébé pendant le voyage... aussitôt dit, aussitôt fait, le bébé a été conçu en Malaisie et a voyagé dans l'utérus jusqu'en Inde!
J'ai vécu toute la grossesse avec une confiance quasi-absolue dans mon corps et en la santé du bébé, ai subi seulement une échographie en Thaïlande à deux mois et demi, un peu à contre coeur mais ensuite nous allions dans des pays ou nous étions moins confiants en ce qui concerne les hôpitaux (Laos Chine) alors nous en avons profité...
Je n'étais pas contente de balancer des rayons X a ce petit bébé alors nous décidâmes que c'était le seul check... Le terme fut estimé au 26 novembre (j'avais calculé la même chose)
Nous avions prévu d'accoucher en Inde car le visa touristique y était suffisament long (6 mois).
Nous avions trouvé une ferme bio en wwoofing (échange travail contre hébergement et nourriture) qui nous proposait une petite maison en argile pour vivre cette grande expérience, les hôtes soutenaient notre projet DIY, alors nous nous y rendîmes, mais au bout de deux semaines je déchantais: j'avais besoin de faire mon nid pour accueillir mon bébé, j'avais besoin d'intimité et d'une certaine indépendance, ce qui a été impossible à faire comprendre à nos hôtes...
Nous sommes donc repartis, à 7 mois de grossesse (j'ai passé une nuit par terre sur le quai d'une gare indienne à 7 mois!!!), pour le Tamil Nadu, espérant trouver à Auroville une maison à louer et un peu de soutien... Là aussi nous avons vite déchanté, les prix à l'intérieur de la communauté étaient beaucoup trop élevés pour nous, nous avons donc trouvé une maison en marge, dans un village indien, conséquence: nous étions hors d'Auroville, nous ne pouvions prétendre à aucune aide...
A ce stade nous étions déjà fermement décidés à mettre le bébé au monde juste tous les deux, nous souhaitions juste pouvoir appeler une sage-femme en cas de souci et pour une rapide vérification post-partum. Personne n'a voulu nous donner ce coup de pouce...
De plus nous n'avions ni moyen de transport ni téléphone, et une ambulance là-bas c'était rare et ça pouvait mettre quatre heures à arriver en cas de pépin!!!
Le dernier mois, nous avons donc traversé des périodes de gros doutes, recevant en pleine face la peur des gens, les avertissements, les "attention!", la désapprobation ("vous cherchez les problèmes, si ça tourne mal vous vous en voudrez toute votre vie!") et nous avons vu la mort, nous avons eu peur, j'ai douté, ne sachant pas si je devais écouter ces messages ou m'obstiner dans mon projet...
Puis j'ai recommencé à trouver la force, j'ai donné de l'énergie positive, j'ai visualisé notre petite famille heureuse...
Je me suis aussi torturé un peu l'esprit et je suis arrivée à la conclusion que donner naissance à l'hôpital (mon pire cauchemar en Inde: père interdit, séparation post-partum, examens invasifs, froideur et brutalité, et en général non-écoute du patient car c'est pas lui le spécialiste...) ce serait donner la responsabilité aux médecins si quelque-chose arrivait, et donner naissance à la maison, c'était assumer cette responsabilité... les risques étant statistiquement les mêmes...
Mon choix était d'offrir un départ dans la vie à mon bébé en douceur, dans le respect. Alors nous avons décidé d'assumer! (la lecture de Frédéric Leboyer Pour une Naissance sans Violence qui vous met dans la peau du petit bébé et vous fait prendre conscience de sa souffrance à la naissance, nous a encouragés). Nous nous sentions tout de même un peu seuls à côté d'Auroville... et puis l'attente était dure, nous voulions que l'appréhension soit enfin derrière nous!
Le dernier mois mon ami se documente à fond sur internet pour parer à toutes les éventualités... de mon côté, toujours en pleine forme... Je marche tous les jours deux kilomètres, je suis bien. Le 26 novembre approche, rien ne se passe... Ce jour-là je rencontre deux femmes ariégeoises, Annelise dont le premier bébé était sorti avec deux semaines de retard (ça rassure un peu) et Nadège qui viendra dès lors me voir chaque jour avec son mari et ses enfants!... Toutes deux montrent de l'enthousiasme pour notre projet de naissance, je me sens enfin soutenue, j'ai une famille!
3 jours puis 4 se passent, toujours rien, les indiens du voisinage disent qu'il faut aller à l'hôpital et ouvrir (CA VA PAS NON???) mais je commence à flipper que le bébé ne se décide pas à sortir et que je sois obligée d'y aller... d'autant plus qu'ayant plus jeune subi deux conisations du col de l'utérus, je doute de sa capacité à s'ouvrir, et je ne trouve aucune information à ce sujet sur internet...
7 jours: (le vrai terme pour un premier bébé!!! nous l'apprenons seulement maintenant!) j'ai eu mal au ventre la nuit mais ça ne ressemblait pas à ce que j'imaginais être des contractions alors je ne me formalise pas...
15H: des douleurs arrivent par spasmes très irréguliers, toutes les 5 minutes, parfois même toutes les minutes!!! c'est ça les contractions? si ça dure 48H de vais en baver!!! J'essaye toutes les positions mais rien ne me soulage, j'ai l'impression de ne pas avoir de répit... Je ne me sens bien que sur les toilettes!
17H: revenue dans le salon pour changer d'air, d'un coup d'un seul, je perds les eaux puis viennent des contractions fortes avec envie irrésistible de pousser.
Puis pendant environ une heure je suis à genoux sur le carrelage, mon ami dans mon dos, et je serre ses mains très fort à chaque contraction. Les premiers gémissements de douleurs apparaissent... Il suggère "accompagne la douleur" et profite de chaque micro répit pour s'affairer, à préparer la pièce: bougies (pas de lumière vive pour moi et pour l'enfant), nettoyage (eau + sang), préparation et stérilisation du matériel (ciseaux, pinces maison pour clamper, compresses, alcool, etc.) On pensait voir venir et avoir tout le temps de préparer...
Moi j'ai mal aux genoux sur le carrelage alors je m'allonge spontanément sur le côté gauche et j'attrape mon genou et lève la jambe à chaque poussée, et pendant les trois ou quatre minutes de répit entre deux contractions je me repose, parfois même épuisée je dors carrément d'un micro sommeil profond et réparateur d'une à deux minutes avant que la danse recommence...
Mon ami est là, près de moi, il m'accompagne... Comme prévu il me parle peu, et sa présence me soulage, comme s'il partageait la douleur avec moi... Il me tient la main, me caresse la tête, soutient ma jambe en l'air. Moi je suis ailleurs, dans le cosmos, celui qui donne la vie... je gémis... Il me laisse faire...
Entre temps Nadège est passée et nous a dit: je reste dans le hall, juste pour être là s'il y a besoin... Mon ami l'installe dans la cuisine, nous avions notre ange gardien!
J'ai l'impression que ça n'avance pas, poussée après poussée, je ne sens pas de progression... Mon ami regarde entre mes jambes, il voit un truc bizarre, d'aspect gluant, blanc, comme des entrailles... et à côté des petits poils! Il comprend que ces poils c'est la tête (moi je comprends rien de ce qu'il me dit), et que l'autre chose c'est le cordon! Le cordon sur la tête c'est pas vraiment normal... donc il ne me dit rien...
Puis vient une forte contraction, je dois pousser fort, je sens que je m'ouvre, la tête commence à sortir, ça fait mal, j'ai l'impression de me déchirer... Deuxième forte poussée, la tête commence à sortir jusqu'au front, je pousse de toutes mes forces et quand je suis au bout mon ami me dit "la tête est coincée", moi je comprends toujours rien et demande "encore?" "OUIIII POUSSE!!!", alors je pousse encore et le bébé sort d'un coup, il a le cordon autour du cou, mon ami essaye de le sortir mais il doit attraper le bébé... Il me tend le bébé et enlève le cordon... Je le prends sur mon ventre, apaisée, heureuse...
Mon ami regarde le bébé prendre doucement, grâce au cordon qui l'alimente toujours en oxygène, sa respiration, lui essuie la bouche pour enlever le lanugo, puis doucement, migre vers la cuisine... Il est 22h20, seulement 7 heures après les premières contractions...
Nadège lui demande si c'est un garçon ou une fille, il a oublié de regarder! Il revient, regarde par derrière, croit voir des petites testicules: c'est un garçon!!! (ah bein moi qui sentais que c'était une fille quand je l'avais dans mon ventre...)
Puis je passe mon moment magique avec mon bébé sur moi, qui me regarde tout de suite et ne tarde pas à bondir vers mon sein...
Au bout de trente minutes mon ami revient pour voir si je délivre le placenta... Rien... Il nettoie, je saigne un peu... Un quart d'heure de plus, toujours rien, il veut que je me lève mais je veux pas, je suis avec mon bébé, je suis bien... Dix minutes plus tard ça fait une heure que le bébé est né, il insiste (en hôpital, après une demi-heure on intervient...).
Ce qu'il ne m'a pas dit (pour que je reste paisible, condition indispensable pour éviter une hémorragie), c'est qu'il y a quelque chose qui dépasse de mon vagin et qui l'inquiète un peu... Avec Nadège il me soulève et "SPLOTCH!!!" le placenta sort de mon vagin (c'était lui qui dépassait en fait), le bébé hurle (ca a tiré sur son nombril!!! Aille!!! mais le papa le saisit rapidement et le bébé se calme aussitôt...), le met dans une bassine, puis l'examine... Il est intact, c'est une bonne chose...
Mon ami désinfecte les ciseaux, clampe, puis coupe le cordon...
Nadège s'en va à une heure du matin, MERCI Nadège!
Puis mon ami décide de vérifier le cordon avant de venir dormir et là il est mort de rire..."Qu’est ce qu'il y a?" "C'est une fille!!!!!"
Trop drôle!
Je passe la nuit avec ma petite sur mon ventre, je ne dors pas de la nuit, je l'observe, je la sens contre moi, je suis si heureuse et bouleversée et hallucinée, je la garde contre moi...
Yamka est née!!! On l'a faite tous les deux et elle est belle, en bonne santé! On est contents d'être allés jusqu'au bout et plutôt fiers... YAMKA YAMKA!!!
[/justify][justify]
avatar
lara

Messages : 24
Date d'inscription : 16/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par Zane le Sam 14 Mai - 17:05

Vous avez été super courageux, chapeau !!! Un très bel accouchement dont vous pouvez être drôlement fiers !! Vous l'avez déclarée au consulat ? Ils ne doivent pas voir souvent ce genre de naissance ! bom
avatar
Zane

Messages : 210
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 36
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par melo le Dim 15 Mai - 9:15

c'est beau mais alors vous avez du traverser des periodes de vrais doutes, quel courage d'aller aisni au bout de vos convictions !! Je suis très admirative, vous lui avez offert le premier cadeau de sa vie, le respect et l'amour I love you
avatar
melo

Messages : 1024
Date d'inscription : 21/08/2009
Age : 33
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/mali_melo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par Iz le Dim 15 Mai - 21:32

Comme Mélo, je suis très admirative de votre expérience et de votre courage. C'est un récit magnifique et je salue votre abnégation à tous les deux pour accueillir votre petite puce dans le respect malgré les embûches rencontrées (ce n'est pas la première fois que j'entends dire qu'Auroville est bien loin de l'Eden promis!).
Bravo à ton ami et toi, et longue vie à la petite Yamka sunny I love you
avatar
Iz

Messages : 190
Date d'inscription : 12/03/2011
Localisation : Levallois (92)

Voir le profil de l'utilisateur http://aucreuxducoeur.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par cha** le Lun 16 Mai - 17:57

Pff, vous avez fait preuve d'un sang froid admirable. Avant, pendant et après. Bravo . Et très émouvant.
avatar
cha**

Messages : 140
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 35
Localisation : Clichy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par polo82 le Lun 16 Mai - 20:01

Ou la la!!et bien c'est bien étonnant et tellement rare de rencontrer des femmes qui ne sentent qu'une toute petite confiance en elle pour donner la vie alors là...moi je suis sage femme et je reviens tt juste d'une journée "préparation à la naissance" à l'hopital, où toutes les femmes ou presque n'ont que la péridurale à la bouche, et cette peur envahissante de ne pas y arriver...alors ça fait qd même du bien de rencontrer des hommes et des femmes qui n'ont pas perdu cette confiance en eux...
avatar
polo82

Messages : 146
Date d'inscription : 30/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par christelle le Lun 16 Mai - 21:49

merci pour ton récit Lara; c'est très beau et courageux de votre part en effet. J'en ai eu les larmes aux yeux, de cette vie qui arrive si simplement ( à part l'épisode du cordon mais bon c'est assez courant en fait que ça arrive) et chapeau aussi à ton homme, qui s'est bien renseigné ( tu vas me dire vaut mieux quand même dans ces cas-là!) et qui a gardé son sang-froid pour te préserver toi et fille, pour que tu restes dans ta bulle et que tout se passe bien. Bien sûr ça me renvoit à mon accouchement, au pied de mon canap'..bon y'avait une SF, mais elle n'a rien fait à part rassurer le papa par sa présence au cas où... Pour le prochain, j'ai secrétement envie qu'elle arrive trop tard...mais chhut faut pas le dire....
avatar
christelle

Messages : 635
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : dordogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par lara le Mer 18 Mai - 12:17

tu parles du cordon autour du cou? (en france si le cordon est autour du cou on fait une cesarienne, non?)
ou du placenta qui a fait splotch??? ca ca doit pas arriver avec une sage femme...
oui mon ami est super courageux, c'etait mon envie a moi et il m'a suivie, je me rends compte de la responsabilite qu'il a du porter! c'est pas rien!
c'est plus facile pour une femme d'avoir confiance car c'est son corps...
avatar
lara

Messages : 24
Date d'inscription : 16/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par christelle le Mer 18 Mai - 13:40

non non, heureusement on fait pas de césarienne; ma sf m'avait dit que ça arrivait plus souvent qu'on ne le croit et qu'il suffisait de le passer par-dessus la tête au moment celle-ci sort. ( j'ai une amie à qui s'est arrivé, la sf n'était tjrs pas là, et c'est donc le papa qui l'a fait sans aucun problème )Et le placenta qui fait spotch, ça ne m'ait pas arrivé perso, mais à une autre amie: alors que le placenta sortait pas, elle lui a demandé de se lever et de s'accrouppir, et et il est sorti d'un coup pour aller s'écraser sur le sol. Mon placenta dépassait aussi au bout de 50 min de peau à peau allongé avec bb; la sf m'a dit" on va l'expulser, à 3 tu pousses un peu "et hop elle a tiré un peu dessus aussi et il est sorti d'un coup pareil. voilà pour les détails....vous en avez-fait quoi du placenta??
avatar
christelle

Messages : 635
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : dordogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par polo82 le Mer 18 Mai - 21:37

moi je suis sf et en effet des cordons autour du cou j'ai pas le chiffre exacte mais comme ça je dirai 15-20 % des accouchements...donc bien fréquent! ce qu'il y a c'est que des fois c'est ultra serré et il faut le coupé qd la tete est sortie car sinon ça coince...mais qd c'est pas serré aucun problème..je sais pas trop d'ou ça vient ce fantasme du cordon autour du cou comme quoi ce serai le drame à chaque fois...et le placenta en général à l'hopital on intervient avant que le placenta ne soit descendu, donc pas de 'sploch' mais finalement c'est ce qui c'est passé pour toi qui est normal et physiologique...il faut juste bien veiller à ce qu'il soit décoller mais après il peut faire sa p'tite vie dans le vagin pendant longtemps si tu reste allongée sans que ça ne pose de pb à qui que ce soit!
avatar
polo82

Messages : 146
Date d'inscription : 30/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par celinetitli le Jeu 19 Mai - 16:52

Félicitation pour ton courage. Accoucher à la maison c'est déjà quelque chose mais dans une village indien encore plus. Personnellement c'est quelque chose que je ne me sentirais pas prête à faire mais j'admire celle qui accouche en suivant la nature.
Je comprends que tu n'aies pas voulu aller à l’hôpital en inde car c'est vrai que vu le nombre de patients qu'ils traitent en une journée c'est vraiment l'usine et donc pas vraiment d'attention pour la personne (j'ai du faire 2 hôpitaux pour enfants en inde). Mon bébé avait déjà 5 mois quand je suis allée en Inde et j'ai trouvé que les gens étaient assez brute avec les bébés, et qu’on était traité un peu à la légère.
avatar
celinetitli

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 32
Localisation : suisse

Voir le profil de l'utilisateur http://monbebeestvegetarien.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yamka nee au Tamil Nadu dans le sud de l'Inde, sans assistance médicale...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum