Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 52 le Jeu 12 Mar - 18:13
Statistiques
Nous avons 473 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mali

Nos membres ont posté un total de 12477 messages dans 961 sujets
Mots-clés

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de maternage proximal sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Sevrage difficile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sevrage difficile

Message par bibougiz le Mer 8 Juil - 10:33

Bonjour à toutes/tous !
Je viens ici car j'ai de gros soucis pour sevrer ma fille de 10 mois, e j'espère trouver ici à la fois idées et soutienJe vous explique ma situation.
J'ai allaité ma première fille pendant 6 mois, puis je n'ai plus eu assez de lait, pas le courage d'insister, et le sevrage s'était très bien passé, ma fille ayant bien faim.
Pour ma deuxième, j'étais un peu plus sensibilisée au maternage proximal, et j'ai décidé dès le départ de faire tout ce qui était possible pour l'allaiter pendant 10 mois. Je suis en congé parental donc ça n'a pas posé de problème, je n'ai eu aucun souci de lactation, ma fille a grandi et grossi comme il fallait, bref, tout s'est bien passé. SAUF QUE... les nuits sont plus que compliquées. Je n'ai pas eu une nuit complète depuis sa naissance et ça m'épuise. Même si j'aime beaucoup allaiter, je sens bien que je ne pourrai pas aller plus loin, en tout cas pas dans ces conditions, car je suis épuisée à la fois physiquement et mentalement, ce qui n'est bon ni pour moi ni pour mes filles.
Le problème, c'est que je n'arrive pas à arrêter. Ma fille n'arrive à se rendormir la nuit (et le soir d'ailleurs), qu'après avoir eu le sein, même si je ne la laisse plus s'endormir au sein (une petite victoire qui remonte à un mois environ). Et quelles que soient ma volonté en journée et mes motivations, après 1h30 de lutte la nuit pour la faire dormir je n'ai tout simplement plus la force de résister. Je lui donne donc le sein pour l'endormir, et quand elle se réveille 1h, 2h ou 3h plus tard (on ne depasse quasiment jamais 3h de sommeil d'affilée), je suis trop fatiguée pour faire autre chose que la prendre dans mon lit pour finir la nuit. Et alors là c'est carrément le carnage, j'ai l'impression d'allaiter en permanence, même si j'arrive à dormir un peu. Je commence à avoir de gros soucis de dos parce que je n'arrive pas à bien me mettre, et si la situation est encore plus ou moins gérable parce que mon mari n'est pas souvent là en ce moment (parti pour le travail mais on déménage bientôt), quand nous sommes 3 dans notre lit de 140 ça devient carrément infernal.
Ce n'est pas le seul problème que j'ai avec le sevrage. J'étais passée à deux tétées par jour (matin et soir,sans compter la nuit évidemment), mais ma fille refuse le biberons de lait. Au mieux elle boit 30ml et encore, avec réticence. J'aimerais tirer mon lait mais pas moyen, je n'obtiens rien du tout. Bref j'ai fini par remettre une tétée juste avant sa sieste, sinon je n'arrive pas non plus à l'endormir, ou alors très difficilement. Elle ne mange pas non plus grand chose à côté de ça... La petite cuillère, elle ne veut pas en entendre parler la plupart du temps, je suis donc passée avec elle à la DME, mais si elle se recouvre le corps de nourriture, je ne crois pas que grand chose parvienne à son estomac...
Je culpabilise d'essayer d'arrêter d'allaiter, surtout que c'est pour des raisons totalement égoïstes, mais j'ai absolument besoin de me reposer, et aussi de passer le flambeau de temps à autre. Voilà 10 mois que je n'ai pas quitté ma fille plus longtemps que pour aller chez le coiffeur (1 fois) et me faire poser mon stérilet... Le 25 juillet, nous sommes invités à mon mariage et si je ne peux pas confier ma fille, ce sera un enfer (pas de pièce pour faire dormir les enfants) et je ne pourrai pas solliciter l'aide de mon mari qui sera témoin pour s'en occuper. Vous voyez, comme je le disais, ce sont des motifs très égoïstes, mais je crois aussi qu'en pensant un peu à moi et à mon bien-être, je participerai à ce lui de mes filles.
Le problème, c'est que là, je suis complètement empêtrée dans cette situation, que le manque de sommeil ne m'aide pas à réfléchir calmement et à trouver les bonnes solutions, voilà pourquoi je solliciter votre aider aujourd'hui ! Je vous remercie infiniment si vous avez ne serait-ce que l'ombre d'une solution, et avant tout de m'avoir lue jusqu'au bout, je sais que j'ai été longue !
Bonne journée !

bibougiz

Messages : 1
Date d'inscription : 08/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum